SANTORIN: un voyage mémorable

Cela faisait des années que je rêvais d’aller à Santorin. On en entend tellement parler, on en voit de tellement belles images un peu partout, que je n’avais qu’une envie: me plonger moi aussi dans ce paysage de rêve. 

Première surprise en arrivant, eh non, tout n'est pas bleu et blanc sur l'île! Certes les trois villes principales le sont, mais le reste de l'île est composé de bâtiments de toutes les couleurs. Ne vous attendez donc pas à arriver sur une île complètement blanche. 
Ensuite deuxième surprise, les campagnes, la façon de vivre, les restaurants, les locaux, beaucoup de choses me rappelaient l'Italie. 

Comment aller à Santorin et comment se déplacer sur l’île?

Nous sommes partis de Bruxelles et avons fait escale à Athènes pour ensuite prendre un petit vol vers Santorin. Les vols étaient respectivement de 3h30 et 45 minutes.

Nous avions au préalable loué une petite voiture que nous avons récupérée en arrivant à l’aéroport de Santorin. Quelle surprise quand le vendeur nous a dit : « on peut vous louer également des GPS mais ici ça ne sert à rien, il n’y a pas de noms de rues ». Ahah
Il nous a sorti une carte et nous a montré quel chemin suivre vers notre hôtel. Impossible de se perdre (ou presque) il n’y a qu’un axe principal qui parcourt l’île du nord au sud.
Il est aussi possible de se déplacer en taxi, mais c’est dommage de ne pas découvrir les recoins des villages par soi-même.

Les quads sont aussi une des activités principales à Santorin. Vous pouvez en louer partout très facilement. C’est très chouette pour une ballade plus originale, par contre je ne le recommanderai pas au quotidien car il arrive que les soirées soit très fraîches. 

Attention où vous vous garez, au risque comme nous et notre petite voiture bleue, d'être coincés ahah

Attention où vous vous garez, au risque comme nous et notre petite voiture bleue, d'être coincés ahah

En parlant de météo, quand partir à Santorin?

Nous ne voulions pas y aller en haute saison car nous avions lu que la foule se faisait ressentir. Par la même occasion ça nous arrangeait car les prix des hôtels passaient presque du simple au double. Nous sommes donc partis en début de saison, vers mi-mai, ce qui nous a permis de pouvoir se balader sans se sentir oppressés. Par contre, nous avons eu quelques jours de grisaille sur la semaine et des températures très fraîches le soir. Il y fait bon jusque septembre, début octobre.

Sachez néanmoins qu’il y a toujours du vent, les habitants appellent Santorin «  l’île du vent ». C’est un désavantage mais aussi un avantage car les jours où la météo prévoyait de la pluie, nous n’en avons pas eue grâce au vent qui a balayé les nuages. :-) La météo change vite!

Fira, Oia, Imerovigli, où se loger?

Je vous cite ici les trois villes les plus connues de l’île, dans l’ordre de grandeur (Fira est ce qu’ils appellent la « capitale » de l’île).

santorini-map.png

Nous n’étions logés dans aucune de celles-ci et nous nous sommes tellement sentis chanceux! Il est vrai que ces trois petites villes qui se jettent presque dans la mer sur le bord des falaises sont magnifiques… MAIS elles sont construites en cascade, ce qui veut dire que chaque hôtel a vue sur celui à l’étage d’en dessous et ainsi de suite. PIRE, les touristes qui visitent ces villes tous les jours vous observent sur votre transat. Bref, c’est certes magnifique, mais personnellement je ne m’y serai pas sentie au calme.

Vue sur les hôtels d'Imerovigli

Vue sur les hôtels d'Imerovigli

Sans savoir tout ça, par chance, l’hôtel que nous avions choisi se situait à Akrotiri, dans le sud de l’île. Un coin hyper tranquille, un peu plus dans la campagne, dans lequel les logements sont rarement les uns sur les autres. Nous voulions vraiment avoir un logement avec piscine privée dans la chambre pour n’être qu’à deux et déconnecter pleinement durant cette semaine. On s’est fait plaisir sur ce point en choisissant l’hôtel Ambassador Luxury Suites. 

Vue d'ensemble de l'hôtel Ambassador Luxury Suites 

Vue d'ensemble de l'hôtel Ambassador Luxury Suites 

En arrivant, on a encore une fois eu un coup de chance de folie, la réception nous annonce que l’hôtel n’étant pas plein, ils nous avaient surclassés dans une villa! Piscine plus grande, deux chambres et deux salles de bains (on est d’accord, on ne s’est quand même servis que d’une chambre et d’une salle de bain ahah).

OH MY GOD, quel endroit de fou et cette vue! C’était incroyable. Chaque jour, chaque matin, chaque fois que j’étais sur la terrasse, je n’y croyais pas. J’avais l’impression d’être dans un rêve.

La piscine de notre villa

La piscine de notre villa

Tout était parfait, le seul point relou, les villas avaient une entrée « sans porte » sur la terrasse et ensuite une porte pour entrer dans la chambre, les membres du personnel venaient donc sur notre terrasse et ensuite entraient dans la pièce « séjour » sans frapper, sans demander s’ils pouvaient entrer. Malgré nos signalements à la réception, qui elle-même demandait au personnel de frapper ou de ne pas venir toutes les heures, ça n’a pas trop changé au fil des jours. Ce qui ne nous permettait pas de nous balader dans notre chambre l’esprit tranquille.. à poil quoi ahah.

Les simples chambres avec piscine n'ont pas ce problème car il n’y a aucun accès sans que l’hôte décide d’ouvrir la porte de sa chambre. Ca a l’air compliqué, est-ce que je me fais comprendre? ahah

Se restaurer

Alors là, c’est indéniablement le chose la plus facile qu’on puisse faire sur l’île. Il y existe un nombre incalculable de petits restaurants grecs. Mon conseil, fuir les restaurant dans les centres des trois grandes villes et partir à l’aventure dans les petites rues aux alentours.
Les « mezze » vous coûteront en générale entre 3 à 7€. Goutez les feuilles de vignes, le tzaziki qui n’a rien à voir avec celui commercialisé chez nous, le « saranet »  un fromage frit (je ne me souviens que de la prononciation, ça ne s’écrit sûrement pas comme ça ahah), faites-vous plaisir.
Une chose surprenante, le pain à table est payant, entre 0,70€ et 1€. 

Un petit restaurant à quelques rues du centre d'Oia

Un petit restaurant à quelques rues du centre d'Oia

Qu’avons-nous fait en une semaine?

RIEN. FARNIENTE. MANGER BRONZER DORMIR. C’était le but de se dépaysement.
Bien sûr on a visité les plus grandes villes.

Fira est celle dans laquelle nous nous promenions tous les soirs. Animée, fréquentée par tous les touristes, elle propose des restaurants grecs et internationaux, des endroits dansants, des pubs, des crêperies (ahah). 

Mes fameuses crêpes du soir à Fira

Mes fameuses crêpes du soir à Fira

Oia, tout au nord de l’île, deuxième plus grande ville (mais qui reste tout autant minuscule), est agréable pour sa vue incroyable sur la mer Egée. On se promène, s’arrête pour contempler les gens sur leur transat (non je rigole lol), c’est amusant de voir les hôtels les uns sur les autres. Tout est petit et très bien entretenu. 

Imerovigli, mon coup de coeur. Tout petit village juste après Fira. Très peu de touriste et des vues imprenables. Il faut vous aventurer dans les ruelles vides qui débouchent sur des endroits magiques. Nous avons trouvé un petit restaurant au détour d’une rue, avec la vue la plus mémorable de tout le séjour. Il n’y avait que nous, c’était tellement paisible. Merveilleux.

Restaurant "Mezzo" à Imerovigli 

Restaurant "Mezzo" à Imerovigli 

Sur un toit à Imerovigli 

Sur un toit à Imerovigli 

Et puis il ne vous reste que la nature à explorer...

Les plages de sable noir

Les plages de sable noir

Red beach

Red beach

Quelque part avant d'arriver à la Red Beach 

Quelque part avant d'arriver à la Red Beach 

En conclusion

Beaucoup d'entre vous m'ont demandé: "est-ce que Santorin vaut vraiment la peine?".
Je n'ai pas de point de comparaison pour vous dire si Santorin vaut plus la peine de Mykonos, Paros, ou d'autres îles de l'archipel des Cyclades car je ne suis allée dans aucune autre d'entre elles.
Il ne faut pas non plus oublier que Santorin a beaucoup été mise en avant sur les réseaux sociaux depuis que de célèbres acteurs ou artistes s'y sont rendus en vacances. C'est aussi ce qui la rend attrayante, ce qui fait d'elle "the place to be". 
Ceci étant dit, de mon coté, je peux vous dire qu'entre l'île et ses paysages, l'hôtel parfait dans lequel nous avons séjourné et l'ambiance de notre semaine, ce voyage était un de mes plus beaux souvenirs. Je pense que chaque île de l'archipel peut répondre à des envies différentes: aventure, plage, montagne, fiesta, dépaysement, farniente,... A vous de choisir!  

Dernier conseil pour que Santorin soit encore plus magique: partez-y avec la personne que vous aimez.